01 mars 2020

Françoise Pétrovitch

Françoise Pétrovitch Depuis le milieu des années 90 Françoise Pétrovitch s’est emparée d’un vocabulaire lié à l’adolescence, l’enfance ou, par extension, aux contes et ses symboles, moins par volonté de dissertation sur le « sujet » que par défi du « genre ». Ces figures de fillettes, de garçons, que l’on retrouve de manière récurrente au fil des œuvres sur papier, sont avant tout des archétypes départis de toute histoire. Ils sont des figures en action dans autant d’actions universelles. D’une œuvre à l’autre, ces... [Lire la suite]