Françoise Pétrovitch

Depuis le milieu des années 90 Françoise Pétrovitch s’est emparée d’un vocabulaire lié à l’adolescence, l’enfance ou, par extension, aux contes et ses symboles, moins par volonté de dissertation sur le « sujet » que par défi du « genre ».

Ces figures de fillettes, de garçons, que l’on retrouve de manière récurrente au fil des œuvres sur papier, sont avant tout des archétypes départis de toute histoire. Ils sont des figures en action dans autant d’actions universelles. D’une œuvre à l’autre, ces archétypes simplement sexués (masculin/féminin) sont interchangeables.

Petrovitchcb1

 

En 2013, Françoise Pétrovitch a bénéficié de nombreuses expositions personnelles et collectives notamment au Musée national d’art moderne Centre Geroges Pompidou dans l’exposition Donation Florence et Daniel Guerlain et à l’Institut Culturel Bernard Magrez au côté de Claude Lévèque. En 2014, Semiose galerie lui consacre une exposition personnelle accompagnée de la parution d’une importante monographie regroupant un corpus d’oeuvres récentes. Le Musée des Beaux-Arts de Chambéry, le Musée du dessin et de l’estampe originale de Gravelines, Le Transpalette, Centre d’art contemporain de Bourges lui consacrent également des expositions personnelles.

Du 19 octobre 2019 au 24 févr. 2020 de 11h à 21h Françoise Pétrovitch  expose à la Galerie des enfants au Centre Pompidou à Paris. Une exposition à partir de 4 ans : Passer à travers.
Pour la Galerie des enfants, l’artiste Françoise Pétrovitch propose une installation interactive dans laquelle les personnages familiers de son univers plastique prennent vie en volume. La ligne, le trait, la couleur et le dessin s’expriment là sous une forme inédite, en trois dimensions.
Un monde végétal, animal et humain envahit l’espace et se dresse comme une horde énigmatique.


Découvrez les figures gigantesques dotées d’un jeu de passe têtes et de magnets.
Prenez la pose ! Ou sortez vos crayons et vos carnets, allongés ou debout, de loin comme de près, et dessinez !
Impossible de traverser le monde de Françoise Pétrovitch sans croquer quelques portraits et jouer à qui est le plus grand.