LO NEEL

Une marque vegan et éco-responsable, un défi impossible ? Lo Neel l’a relevé avec brio, et en beauté.

A une époque où le tout bio réunit toujours plus d’adeptes, il est difficile, côté mode, d’opter pour un style éthique sans contribuer au green-washing ambiant.

loneel19-1


C’était sans compter sur Frédérique et Loane, créatrices de la marque Lo Neel : par ce nom, elles rendent hommage à l’intrépide aventurière Alexandra David-Néel, première femme occidentale à avoir séjourné à Lhassa, au Tibet, en 1916. Inspirées par sa bravoure et sa liberté, elles osent proposer une mode harmonieuse, forte de leur volonté de placer le vivant bien au-devant du profit.

Lo Neel prouve combien la mode éthique et vegan n’est ni ennuyeuse, ni terne. La collection, en harmonie avec le principe de slow fashion, fait la part belle aux matières innovantes telles que le cuir d’ananas, la fibre de soja, les pétales de rose, la viscose certifiée « Forest » (la pulpe des arbres prélevée ne provient pas de forêts anciennes ou menacées).

Une collection concentrée, des prix plus élevés que dans la première échoppe de quartier, mais serrés au regard de la qualité (les broderies sont réalisées à la main).
Lo Neel offre à ses clientes l’opportunité d’acheter en conscience, sans frénésie consommatrice.

Il est bon de se rappeler que le secteur textile est le second le plus polluant au monde, après le pétrole ; en France, ce sont près de 700 000 tonnes de vêtements qui sont jetés, chaque année.

Des alternatives existent, à l’instar de l’upcycling, que nous évoquions ici.

La marque Lo Neel s’est vue décerner le label Cruelty Free PETA, lequel atteste de l’absence de tests sur les animaux. Une nouvelle raison de changer progressivement ses habitudes, et s’offrir, à la mesure de ses moyens, des pièces chargées d’empathie, à la beauté pérenne.


D’audace, de rêve et de courage : voilà de quoi les créatrices de demain seront faites.