DOISNEAU ET LA MUSIQUE À LA PHILHARMONIE
MUSÉE DE LA MUSIQUE
4 décembre 2018 au dimanche 28 avril 2019

Sans titre 1

Le Musée de la musique de la Philharmonie consacre une exposition à Doisneau et la musique, du 4 décembre 2018 au 28 avril 2019.
Si le nom du chanteur Doisneau ne vous dit rien, c'est bien parce que Robert Doisneau (1912-1994) était photographe, et pas n'importe quel photographe. Un artiste que la Philharmonie a curieusement décidé de mettre à l'honneur à travers une exposition, intitulée Doisneau et la musique. Un photographe qui connaissait tout Paris, en particulier le milieu de la musique, d'où la pertinence de cette rétrospective pour la Cité de la Musique.
L'idée de cette exposition : dévoiler "le sens musical de l'imaginaire et de l’œuvre" de Robert Doisneau. Muni de son inséparable appareil photo, il sillonne Paris et sa banlieue dans tous les sens. Les parisiens dans les rues, des bals populaires, les restaurants en passant par les cabarets, ce photographe accompli prenait Paris en photo, tout en croisant des centaines de musiciens de jazz et vedettes de son époque.
Son regard amusé sur le monde lui procurait une vraie identité visuelle, ce qui lui valait des commandes de journaux. Pendant sa carrière, il a ainsi immortalisé grand nombre d'artistes, dont des acteurs, des auteurs et des musiciens. Il fut même salarié du magazine Vogue de 1949 à 1951 !
A sa mort en avril 1994, après près de 60 ans à faire de la photo, il laisse 450 000 négatifs qui racontent son époque avec amusement. Pour cette exposition, quelques 200 photographies ont été rassemblées pour la première fois par Clémentine Deroudille, la petite-fille du photographe.


On y retrouve des photos de Georges Brassens, Juliette Gréco, Charles Aznavour, Claude François…mais aussi  du Kentucky Club, le club de jazz des années 50 dans le 5e arrondissement, des photos de Gréco à 21 ans, mais aussi Jacques Prévert fumant sur les bords du canal Saint-Martin et les Rita Mitsouko dans une séance photo au parc de la Villette pour la pochette d'un 45 tours.
L'exposition est mise en musique par le groupe Moriarty et scénographiée par Stephan Zimmerli, musicien et graphiste du groupe. L'objectif ? Nous faire revivre l'ambiance joyeuse des balades de Robert Doisneau. Une exposition qui concilie musique et photos et qui ravi, à n'en pas douter, les amateurs des deux univers artistiques.

Loin de la nostalgie, l’exposition permet de découvrir une autre facette du photographe, plus inattendue : un homme résolument tourné vers demain, heureux d’immortaliser une nouvelle génération de musiciens dans les années 1980, comme les Rita Mitsouko ou Les Négresses vertes.
 
Dévoiler la dimension musicale de l’imaginaire et de l’œuvre du photographe : voici l’ambition de ce parcours original.