L’épicentre de l’amour


Le poème d'amour le plus long du monde est né en 1844 à Banska Stiavnica en Slovaquie, avec 2.900 lignes. Aujourd'hui, la petite ville médiévale veut devenir un lieu de pèlerinage pour les amoureux du monde entier, grâce à une "Banque de l'amour" créée pour stocker leurs histoires.
 

les-couples-peuvent-faire-des-depots-dans-un-long-tunnel_3818619



Pour être associée aux places romantiques emblématiques telles que Paris ou encore Venise, une ONG appelée "Épicentre" de l'amour locale de la ville cultive le souvenir de la triste histoire passionnelle du poète Andrej Sladkovic et de sa muse Marina contrainte par ses parents bourgeois d'épouser un riche fabricant de pains d'épices plutôt qu'un auteur désargenté. Cette ONG a aménagé 100.000 compartiments sous l'ancienne maison de Marina, vouée à accueillir les histoires d'amour et les souvenirs de couples.

 
Publié en 1846, le long poème où Andrej Sladkovic dévoile sa flamme et son désespoir amoureux, a été enregistré comme l'œuvre la plus longue du monde par l'Académie mondiale des records de ce genre.  Cet ouvrage remplit de poésie a été traduit en plusieurs langues, dont l'allemand et le français. Certes cette histoire est moins célèbre que Roméo & Juliette et le balcon de Vérone, mais elle a le mérite d'être authentique et l'ONG "Épicentre de l'amour" compte bien capitaliser là-dessus.


L'association a installé son siège dans l'ancienne maison de Marina. C’est après deux ans de travaux, qu’elle fût inaugurée en décembre dernier lors d’une exposition interactive présentant notamment une copie du manuscrit du poème de Sladkovic, sa bibliothèque et un "amouromètre" censé mesurer la force des sentiments d'un couple.

 
L’objectif énoncé par Katarina Javorska, chargée des relations publiques de l'ONG serait d’atteindre les 100.000 boîtes remplies d'histoires pour faire de la maison le lieu de la plus grande concentration d'amour du monde.

Pour la Saint-Valentin, les amateurs de lettres romantique peuvent même réserver leur place.