Mandalay Birmanie
Dernière capitale royale birmane, Mandalay est située entre le sud et l’éventail du Nord Birman. Pour que la magie opère, visitez cette ville, où voisinent fabriques, quincailleries, matériels de construction et moteurs dépecés, restos et marchés, à vélo. Vous y découvrirez alors de coquettes town houses, là, des quartiers calmes cachant des temples et pagodes. Les mutations économiques contemporaines renforcent son rôle de capitale de Haute-Birmanie et de carrefour de routes et d’influences. Plutôt jeune et dynamique, Mandalay est la capitale culturelle du Myanmar. Il est aisé d’y échapper à la pollution et à la banalité de l’architecture des grandes artères : en quelques minutes, on se retrouve à arpenter des quartiers d’artisans ou à explorer des monastères à l’ombre des arbres. La colline de Mandalay, couverte de temples, attire le regard, tandis que plusieurs théâtres de poche, vitrines des arts traditionnels du spectacle, font le bonheur des visiteurs.

Sans titre 11

 
Quoi y voir, quoi y faire?

La verte colline Mandalay Hill s’avère un bon objet d’excursion et poste d’observation au couchant.
Le grand monastère en teck Shwe in Bin (ci dessous) est à voir absolument, notamment pour ses peintures sur le Mandalay d’antan.
Pas loin, de l’autre côté du canal, le marché au Jade serait le plus grand du monde. Depuis que les mines de la Route de la Soie sont taries, celles de Hpakant (état Kachin) monopolisent quasiment toute la production mondiale de cette pierre semi-précieuse. Les affaires démarrent très tôt, allant du négoce de rochers entiers aux contenus incertains jusqu’à la taille finale. Les fameux rubis de Mogok s’échangent aussi. Après avoir observé la fabrication harassante des feuilles d’or un peu plus au nord, puis le travail des sculpteurs de marbres, le temple Mahamuni (1784), fierté de la ville, mérite le détour. On y trouve l’un des bouddhas les plus sacrés du pays, objet d’une ferveur populaire à donner le tournis.
 
La rive de l’Irrawaddy, dotée de nombreux quais, d’une grande activité et de bars-restaurants pittoresques, invite à la promenade.
Le pont d’U Bein et les anciennes capitales birmanes, le soir pour profiter du coucher du soleil. ou tôt le matin. Extrêmement photogénique, il serait le plus long du monde.
Depuis Mandalay, des excursions à la journée sont possibles à la découverte des anciennes capitales birmanes. Le voyage s’organise facilement en mini-van, en bateau ou avec sa propre moto, pour les motards expérimentés. Sur la rive ouest du lac, vous pourrez assister au déjeuner des moines chaque matin à 10h15 au monastère de Mahagandayon, sur le site de l’ancienne capitale Amarāpura. Plus bas sur la même rive, visitez en priorité à Inwa (Ava) les monastères Bagaya et le massif Maha Aungmyae Bonzan Monastery, refuge de chauves-souris. Un poil en amont, un impressionnant pont de 2 km de long franchit l’Irrawaddy et mène à la zone archéologique de Sagaing-Mingun.
Pour ses pagodes aux pointes dorées, la colline de Sagaing, s’escalade à pied par une galerie couverte. Dans ce haut lieu d’études religieuses, la pagode U Min Thounzeh aligne 45 bouddhas assis dans une galerie en demi-lune et U Ponya Shin commande, depuis 7 siècles, une très belle vue panoramique sur le fleuve et les environs, portant jusqu’à Mandalay par temps dégagé. Égrenant une nuée de temples et pagodes, la petite route sinuant le long du fleuve sur 25 km vers le nord aboutit au stupéfiant temple de Mingun, un édifice de brique inachevé d’environ 80 m de côté qui devait être le plus grand temple du monde. La cloche de Mingun est l’une des plus grosses du monde.
 
Croisière sur l’Irrawaddy jusqu’à Bagan Paysage très sec, centrée sur l’ouest de Mandalay et de l’Irrawaddy, couvrant environ 15 % du pays. Là, laisser filer le temps et contempler. En milieu d’après-midi, un grand pont métallique annonce Bagan, qui n’est plus qu’à 45 min.
La paya Mingun, inachevée, où l’on se rend en bateau depuis Mandalay. Les passages au large de la colline de Sagaing puis d’Ava (Inwa) ont quelque chose de surnaturel.
À faire aussi:
Le kyaung Shwe In Bin, un monastère superbe et méconnu. La paya Mahamuni à 4h, lorsque les employés lavent le visage du bouddha le plus célèbre du pays. Les ateliers des batteurs d’or, où sont même élaborées des feuilles d’or comestibles. La “danse de l’éléphant” lors du festival annuel de la méconnue Kyaukse, ou les spectacles du soir gratuits du restaurant Mya Nandar.
Plats typiques:
Mohinga (nouilles aux poissons)
Bol de nouilles au poisson cuit avec des herbes et mangé avec le noyau de banane croquant. Les gens birmanes prennent souvent un Mohinga pour le petit-déjeuner.
 
Nouilles de fromage de soja
Type de nouilles birmanes, plat unique et mémorable qui enchantera les gourmands. Vous pouvez trouver le poulet, le porc, les légumes et le chili bien épicés dans les bols typiques.
Riz Shan
Plat le plus célèbre en Birmanie. Riz cuit au curcuma, accompagnée d’une tranche de poisson d’eau douce frit, dans de l’huile d’ail. En outre, l’ensemble a des garnitures de peau de porc croustillante et d’ail.