Dailymotion videoDonbass


Sergei Loznitsa était déjà présent à Cannes en 2017, avec Une femme douce, présenté en compétition, plongée cauchemardesque au cœur du système carcéral post-soviétique. Cette année, le cinéaste revient chez lui, en Ukraine, avec le film Donbass.

Sans titre 11

Sergei Loznitsa naît le 5 septembre 1964 à Baranavitchy, en Biélorussie. Loznitsa est admis à l'Université Polytechnique de Kiev, où il étudie les mathématiques appliquées et les systèmes de contrôle. Diplômé en ingénierie et mathématiques, Loznitsa travaille comme scientifique à l'Institut de Cybernétique. Parallèlement à son activité principale, Loznitsa est traducteur de japonais en russe et développe un vif intérêt pour le cinéma.
 

C'est donc en 1991 que Loznitsa change de voie : il est alors reçu à l'Institut national de la cinématographie de Moscou et étudie dans l'atelier de Nana Djordjadze. Il en sort diplômé six ans plus tard, avec les honneurs du jury. Il réalise, en 2000, des films documentaires à Saint-Pétersbourg dont le court-métrage La Station, remarqué par la critique. Au fur et à mesure des années, plusieurs des films du réalisateur franchissent le pas du Festival de Cannes, l’épisode s’est renouvelé encore une fois en Mai 2018 pour Donbass qui sera sur vos écrans dès aujourd’hui !
 
SYNOPSIS ET DÉTAILS

Le film est présenté en ouverture de la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2018

Dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine, une guerre hybride mêle conflit armé ouvert et saccages perpétrés par des gangs.
Dans le Donbass, la guerre s'appelle la paix, la propagande est érigée en vérité, la haine prétend être l'amour.
Cela ne concerne pas une région, un pays ou un système politique, cela concerne l'humanité et la civilisation en général. Cela concerne chacun de nous.