Alexandra David-Néel

Sans titre 11




Le 8 mars célèbre la journée de la femme. C’est une journée de manifestation à travers le monde, c’est l’occasion chaque année de faire un bilan sur la situation des femmes dans le monde. C’est également un jour ou nous rendons hommage aux femmes, qui ont une histoire et qui sont des sources d’inspiration pour leur génération et pour les générations futures, des témoignages de par leurs histoires respectives.


C’est dans cette dynamique, que nous avons décidé de mettre la lumière sur Alexandra David-Néel. Son nom vous dit sûrement quelque chose.

Alexandra David-Néel est une exploratrice orientaliste du début du XXème siècle. Féministe, anarchiste, cantatrice à ses débuts, théosophe, écrivain, journaliste et exploratrice française. Née en 1868 et morte en 1969.


Une enfance marquée par ses nombreuses tentatives de fugues, elle avait déjà l’âme voyageuse.
Peu après 1889, Alexandra David-Néel alla vivre en Afrique du Nord ou elle partagea la vie d’un homme, Philippe Néel. Elle sera son épouse, mais de nature indépendante elle ne restera que sept jours à ses côtés avant de sauter dans un train.  Une anecdote raconte qu’elle lui aurait dit qu’elle serait de retour dans 18 mois, mais ces 18 mois se sont transformés en 14 ans. Le couple n’a cependant pas divorcé, Philippe Néel avait compris que sa femme était une femme qui avait un esprit d’indépendance, elle ressentait ce besoin de s’évader, de voyager de changer d’air fréquemment. Ils restèrent en correspondance.


Dans les années 1910, elle parcourut des terres étrangères. Elle visita des villes et pays comme : Paris, la Belgique, Tunis, Londres, La Suisse et Rome. Elle partit par la suite pour Colombo.


En 1912, elle fit la rencontre avec le 13ème Dalaï Lama, une rencontre marquante pour l’expéditrice.
En quête de spiritualité depuis son plus jeune âge, elle parcourut ensuite le versant nord de l’Hymalaya, le Népal et Katmandou et beaucoup d’autres tels que l'Extrême- Orient et une grande partie de l’Asie centrale, ce qui lui permis de perfectionner sa connaissance du Bouddhisme.


Ce sont plus de milliers de kilomètres qui sont à son actif. Elle reviendra en Europe dans la ville de Digne, en compagnie de son fils adoptif. Fils qu’elle rencontra durant son voyage.
De retour en Europe, elle va méditer, écrire, et donner des centaines de conférences à travers l’Europe. A l’âge de 62 ans elle repart en voyage.
C’est à ses 82 ans, qu’elle fût de retour à Digne. Son compagnon de route mourut avec qui elle avait passé 40 ans de voyage. Puis son mari également mourut.
A 87 ans, triste et endeuillée elle était nostalgique de ses voyages elle souhaitait y retourner afin d’approfondir ses connaissances. C’est à ses 100 ans qu’elle eut son passeport international renouvelé, suite à sa demande. Elle était à l’aube de sa vie, elle ne put donc retourner en voyage.


Difficile de résumer en quelques mots son itinéraire.
Marie-Ma, dame de compagnie a assisté la grande Alexandra de 1959 à sa mort en 1969 et l'a racontée dans le livre qui a inspiré la BD « Une vie avec Alexandre David-Néel ». Le tome 2 est sorti début février. Un tome 3 est prévu. De plus, elle est la première femme à figurer dans la série "Il était une fois... les Explorateurs".

Durant ses multiples voyages, Alexandra David-Néel a été consacrée lama par les plus hautes autorités bouddhistes du Tibet, elle est aujourd’hui considérée comme une lampe de sagesse. Elle a fait de sa vie un apprentissage continuel. C’est cette humilité et cette soif d’apprendre qui ont fait d’elle aujourd’hui une personne reconnue de tous. Ses citations, ses livres, ses conférences sont pour beaucoup aujourd’hui encore des références.